Emergence artistique


NU / NATURELLEMENT URBAIN
Mis en ligne le 21 décembre 2011

Le FSP Art Mada 2, dédié à l’appui au développement culturel de Madagascar, a conçu et initié, entre septembre et novembre 2011, un programme dédié à la professionnalisation de la filière « design de mode malgache », en partenariat avec la Région Île-de-France (RIF), la Commune Urbaine d’Antananarivo (CUA) et l’Institut des Métiers de la Ville (IMV). Tout en associant coopération institutionnelle et coopération décentralisée sur un projet culturelle à forte dimension économique, Art Mada 2 a su mobiliser, par ailleurs, la coopération régionale ZOI en captant l’attention et les compétences de La Réunion.

NU / Naturellement Urbain : un projet culturel à la dimension économique marquée NU a été un programme de formation inédit dans le secteur du design de mode à Madagascar, en lien étroit avec les entreprises textiles en zone franche implantées à Antananarivo. C’est donc l’engagement du centre de formation professionnelle l’ASFOR et du Cluster Text’Île Mada qui a permis l’immersion en entreprise de 14 stylistes malgaches et 2 étudiants réunionnais en design de mode. Durant un mois et demi, sous la houlette d’enseignants réunionnais en stylisme, de la créatrice d’origine comorienne Sakina M’Sa, du styliste français Jean-Luc François, sans oublier les ressources locales de l’université privée Athénée Saint-Joseph d’Antsirabe, le groupe textile COTONA, la marque Madacraft 2 d’appui à l’artisanat…, se sont tenus des ateliers théoriques et techniques de haut niveau dans les locaux de l’ASFOR. Mais NU, c’est aussi et surtout pour les stylistes sélectionnés six semaines de travail acharné en entreprise encadré par des professionnels de la confection. Cette immersion des stylistes en entreprises textiles, qui emploient près de 200 000 personnes dans la Grande Île, fut une première dans la Zone Océan Indien et leur aura permis d’appréhender les activités mises en œuvre dans le processus de création-conception-production en milieu industriel.

NU / Naturellement Urbain : oxymore qui interroge tout autant que son acronyme N.U. Si le stylisme, c’est l’art de créer de la beauté, de la fluidité, de donner du sens aux matériaux et de la vie aux couleurs, c’est aussi l’art d’inventer des formes et de les bousculer, de s’imprégner de l’air du temps, de sentir les mouvements de société, d’observer les passants et leurs manières de se mouvoir, de s’inspirer d’une architecture, d’une rue, d’une grille, d’un jardin public, de… pavés…, bref, d’être naturellement « poreux » à ce qui nous entoure ici et maintenant dans l’environnement qui est le nôtre, en l’occurrence un environnement urbain. D’environ 5 millions d’urbains aujourd’hui à Madagascar, ce nombre va passer à plus de 20 millions (la population totale actuelle) dans les trente prochaines années. Autant dire que l’île est en train de franchir un pas important de son histoire, tant sociale, économique que humaine et donc culturelle. Art Mada 2 en proposant aux stylistes de réaliser, notamment, une ligne de vêtements pour les agents de la Ville (agents de la circulation, balayeurs, chauffeurs, directeurs de service et même le maire de la ville…) a cherché à montrer / démontrer que les créateurs ont leur « mot » à dire à l’environnement qui est le leur et aux acteurs sociaux qui font évoluer cet environnement. La force de NU fut d’interroger le rôle, la place et la pratique des créateurs en milieu urbain, d’affirmer l’existence et le rôle social du créateur dans une ville en mouvements. « Habiller la ville autrement », et l’habiller malagasy par l’implication des créateurs de mode et des entreprises. Ouvrir de nouveaux territoires de création vestimentaire « 100 % MiM », « 100 % Made in Mada » pour revivifier économiquement le secteur « mode », redonner de la dignité au créateur. Une nouvelle démarche pour une capitale en pleine poussée démographique. Une passerelle entre énergies créatrices locales et entreprises de confection qui pourra apporter, dans les années à venir, une véritable plus-value au secteur du textile malgache et promouvoir un marché local. Aujourd’hui, les marques internationales, notamment européennes, s’intéressent de plus en plus aux capacités de production des pays du Sud et sont demandeuses de produits clés en main avec une création réalisée au « Sud ». Cette amorce de collaboration entre créateurs de mode et entreprises – une collaboration qui reste consolider et à accompagner – se veut un début de réponse à l’évolution actuelle de l’organisation de la production de la mode dans la Grande Île. Les réactions des opérateurs économiques du pays n’ont pas tardé : trois magasins ouvrent prochainement leurs portes dans les plus importants centres commerciaux de la capitale. Quatre stylistes ont été sélectionnés pour présenter et vendre leurs collections sous le label « Naturellement Malgache ». Par ailleurs, le plus important groupe textile de l’île a repéré quatre stylistes qui vont passer un entretien début janvier 2012, avec poste à la clé.

NU 2 / Naturellement Malgache : Naturellement Responsable Car un projet de coopération se doit d’être « responsable », NU sème de nouvelles pistes de réflexion et d’envie alimentées et encouragées par l’enthousiasme des partenaires, tant institutionnels que privés. La conviction est ferme : le secteur « design de mode », en tant que célébration de l’esprit, du style et de l’innovation de Madagascar, s’il est mis en valeur, renforcé et promu, dispose d’un fort potentiel de développement économique. Et, bien sûr, les arts de la mode peuvent être un facteur important de visibilité et de promotion de la destination Madagascar au moment où l’île en a grand besoin. La directrice artistique du salon Ethical Fashion Show, Isabelel Quéhé, présente sur NU, ne s’y est pas trompée non plus en voyant défiler les créations ; elle a proposé d’inviter trois stylistes à présenter une mode malgache « responsable », c’est-à-dire inscrite dans une démarche éthique, lors de la prochaine édition de septembre qui se tiendra au Carrousel du Louvre. Madagascar : naturellement malgache, naturellement responsable. NU 2 poursuivra donc en 2012 cette aventure tant humaine que professionnelle, en misant davantage sur la coopération régionale (Maurice, Afrique du Sud, La Réunion), en matière de transfert de compétences et de mutualisation des savoir-faire pour une vraie identité et économie régionales autour du design de mode.

Portfolio